image

image

Traduire

25 avril 2017

Essai de structuration


Voilà, c'est un essai dont voici les étapes de la réalisation. Au départ, il y a une idée du genre : "je voudrais représenter un bout de colline boisée et une sente qui mène en haut".

- Fixer sur un support une feuille de papier aquarelle, pur coton, d'environ 19 cm x 15 cm à l'aide d'un papier adhésif.

- Mouiller copieusement la feuille.

- Avec un gros pinceau, lâcher les couleurs (ici jaune, rose-violet, vert, terre de Sienne brûlée.

- Faire circuler les pigments en penchant dans tous les sens le support.

- Avec un pinceau plat modérément humide, commencer à structurer les mélanges en enlevant de-ci, de-là des pigments.

- Laisser sécher une nuit.

- En ne perdant pas de vue l'idée de départ, à partir des taches obtenues, préciser ici et là des couleurs, en retirer ailleurs, structurer petit à petit ce qui se passe sur la feuille en se laissant guider par son inspiration, en tirant profit de l'agencement des formes qui se présentent. Ajouter des pigments, en retirer avec un pinceau humide, sécher un détail avec un bout de mouchoir en papier, étaler en brouillard avec un pinceau sec et dur, remouiller un endroit pour y poser des pigments ou en retirer, gratter avec un morceau de plastique... Rester imaginatif, tout est permis.

- Le plus difficile : décider quand l'aquarelle est terminée.

14 commentaires:

  1. ah mais j'adore le résultat et surtout j'adore les techniques et la liberté (maitrisée oh combien)d'essayer des "trucs" différents!!!!quand tu parles de pigments (hmmm, excuse d'avance ma question)tu veux dire sous forme de "poudre colorée"?(mes aquarelles sont juste en forme de petits godets rectangulaires alignés dans leur boite)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les pigments sont les minuscules grains de couleur -(en fait de la poudre "prisonnière" d'un liant qui est la gomme arabique)- contenus dans la pâte des tubes ou dans les godets. Quand on ajoute de l'eau, ces pigments sont libérés, s'éparpillent et nagent, se mélangent dans le liquide et finissent par se poser dans et sur le papier puis s'y fixer après évaporation de l'eau.

      Supprimer
  2. Ton aquarelle est superbe !
    Quand on lit tes explications , tout semble facile ....y a qu'a !!! Mais il faut ( quand même ) la main et l'œil du maître ou maestro qui dirige sa création.
    C'est vrai , il faut rester imaginatif et ne pas hésiter à recommencer.
    Parfois , je me demande si une aquarelle ( ou autre création ) est jamais terminée !Le regard de l'âme trouve toujours une retouche à faire même minime.
    Un créateur artistique n'est pas facile à contenter!
    Belle journée Marcel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ni maître, ni maestro, juste besogneux avec un soupçon d'imagination.

      Supprimer
  3. Essai réussi, j'aime beaucoup cette composition.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Christiane et merci pour ton commentaire.

      Supprimer
  4. J'ai pris le sentier et je suis arrivée vers les sapins. Cet essai très réussi est superbe, ses couleurs sont transparentes, légères et toutes fines, c'est lumineux, j'adore cette composition.
    C'est un excellent travail car il est difficile et délicat de doser les couleurs. Avec un grand bravo plein d'étoiles pour ta patience et ton talent, félicitations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et qu'as-tu vu ou trouvé au niveau des sapins ?

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Bien sur que tu as le droit de prendre une photo mon ami !

      Supprimer
  6. Eh bien c'est réussi comme essai. On a envie d'y aller dans ce lieu .Bravo Marcel, cette aquarelle est superbe.
    Bonne soirée à toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si elle fait rêver un peu, c'est positif. Merci Yvette.

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Merci de votre visite.