image

image

Traduire

22 février 2017

Arequipa

Le premier contact avec l'altitude a été la ville d'Arequipa située à 2335 mètres, au sud du Pérou, au(x) pied(s) de trois volcans en sommeil : Chachani, Sabancaya et Misti. Tous trois avoisinent les 6000 mètres.

Depuis la terrasse de l'hôtel, juste avant de repartir et parce que le temps était clair, la visibilité maximale, j'ai pu croquer rapidement ce mastodonte dont la dernière éruption remonte à 1985. A Arecuipa on vit paisiblement sous la protection menaçante des forces telluriques, volcans et tremblements de terre. Allez comprendre...!!

10 commentaires:

  1. J'aime beaucoup cette aquarelle . Une altitude vertigineuse à couper le souffle !!
    J'ai remarqué que dans les régions volcaniques en activité , les gens sont paisibles voire fatalistes .... et pourquoi pas , c'est une philosophie positive .Le sol est riche et les récoltes bonnes!
    Belle journée Marcel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une philosophie positive, peut-être mais ils vivent assis sur une bombe non désamorcée.

      Supprimer
  2. je suis stupéfaite par la sérénité des habitants résidants auprès de ce gigantesque volcan désigné le plus dangereux du pays, mais bon, il est si haut celà rassure peut-être !
    ton aquarelle est jolie et très explicite. (hi! lui, il crache du gaz!)il ne faut pas l'énerver !!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il refoule du goulot et pas que du gaz.

      Supprimer
  3. est ce que le fait d'avoir des terres rendues fertiles est suffisante pour expliquer ce "fatalisme", le danger compensé par la fertilité et le rendement?(peut être)
    ou bien juste savoir qu'on est n'importe quand à la merci d e la nature rend il ,non pas parano, mais au contraire,philosophe?est ce que la consommation des feuilles de coca rendent aussi plus....fataliste? perso vu d e mon canapé , j'ai beau trouvé ton dessin superbe et majestueux,(j'ignorais que les volcans dépassaient nettement les 6000m dans ce pays!) je crois que je serais pressée d'aller voir ailleurs....mais je ne suis pas péruvienne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fataliste, philosophe sont, à mon avis les mots qui conviennent. Quant aux feuilles de coca qui sont en vente libre à tous les coins de rues, j'avoue que je n'y ai pas touché. Je crois qu'elles ne conviennent guère à nos estomacs. J'ai mangé des bonbons au coca... Boof ! Ils sont, paraît-il, assez efficaces contre les problèmes d'altitude... Reboof !! Mis à part les problèmes d'essoufflement normaux dus au manque d'oxygène...

      Supprimer
  4. De quoi avoir le mal des montagnes, mais tu as gardé les idées claires pour croquer et c'est réussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de mal des montagnes mais des essoufflements fréquents.

      Supprimer

Merci de votre visite.